Alcools est l'ouvrage de poésie qui fut le plus réédité au cours du 20ème siècle, il est par son apport à la littérature, une lecture indispensable à la compréhension de la littérature du siècle précédent.

332644

Apollinaire expliquait que ses poèmes étaient « commémoration d’un moment de sa vie » d’où parfois la volonté d’avoir une lecture d’Alcools assez biographique. Cependant, cette lecture ne semble pas approprié, car trop souvent les éléments ne concordent pas avec la biographie d’Apollinaire. Apollinaire est un artiste moderne, qui crée sa propre réalité et la superpose à une réalité objective. Il me semble que cette volonté de décrire une réalité personnelle passe en poésie par l’emploi d’images suffisamment prenantes, fortes pour être assimilées par le lecteur. C’est certainement une des raisons pour lesquelles Apollinaire supprime la ponctuation de son ouvrage, revisite la syntaxe, utilise beaucoup de vers libres. Alcools est un livre surprenant pour le lecteur accoutumé aux ouvrages versifiés plus traditionnels. On peut croire à première vue que l’écriture d’Apollinaire est instantané, toutefois les nombreuses corrections sur les manuscrits, les coupages, les refontes des poèmes font d’Apollinaire un auteur très acharné dans son travail.

Cette volonté de commémorer les moments de son existence et notamment ses expériences sentimentales donne lieu à un lyrisme vraiment stupéfiant. On assiste à une sorte de lutte contre les apparences avec la volonté d’affirmer le vrai. Apollinaire est un poète obsédé par la fuite du temps, il aimerait figer le présent pour entretenir son « moi », l’explorer en quelque sorte. Par conséquent, le monde décrit dans Alcools est un monde où règne l’évanouissement.

Si Apollinaire a toujours affirmé ne pas être un lecteur assidu, il n’en demeure pas moins de nombreuses références dans Alcools. On peut y trouver des traces de Baudelaire, de Verlaine mais aussi de Rimbaud.

Quelques conseils pour approfondir sa lecture :

Si la lecture d’Alcools semble difficile, lisez le commentaire de Michel Décaudin dans la Foliothèque, cela est d’un grand secours.

Vous pouvez également lire les Calligrammes d’Apollinaire.

Enfin, un regard assez attentif sur la correspondance d’Apollinaire permettra de mieux saisir l’envergure de l’auteur.

apollinaire