26 novembre 2008

Archives en fragments

Parfois, on trouve un vieux dessin que l'on a fait en maternelle et on s'exclame "j'aurais fait ça, moi?". Là, il s'agit d'un texte du Léopold lycéen. "J'allumais une lumière morbide, puis une cigarette. Une tâche de néant me parcourait le dos, faisant vibrer ma colonne vertébrale et chanter une vieille complainte. Une chimère sourde, brûlante de sa maladie exhalait un dernier soupir, sifflant, bêlant, tambourinant dans un rythme exotique contre le marbre de la nuit. Je ne ressentais plus cette saveur enivrée de... [Lire la suite]
Posté par Revista à 07:55 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

25 novembre 2008

La Bruyère, remarque 27, Du mérite personnel

"Tu te trompes, Philémon, si avec ce carosse brillant, ce grand nombre de coquins qui te suivent, et ces six bêtes qui te traînent, tu penses que l'on t'en estimes davantage ; l'on écarte tout cet attirail qui t'est étranger pour pénétrer jusqu'à toi, qui n'est qu'un fat."
Posté par Revista à 17:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2008

La tâche qu'on ne peut effacer...

Je viens de voir chez Materlinck, puis chez Bernanos cette image d'une tâche que l'on ne peut effacer. On tente tout ce qui est possible pour la faire disparaître mais elle demeure. Elle symbolise une souillure, une corruption. D'ailleurs chez Dostoïevski dans les Démons, cette tâche va jusqu'à s'accroître et prend la forme d'une immense araignée rouge qui terrorise Stavroguine. On doit retrouver un même type d'image chez Shakespeare, dans Macbeth certainement avec le sang. Le sang se répand, atteignant jusqu'au visage du... [Lire la suite]
Posté par Revista à 10:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 novembre 2008

L'Etat-spectacle

Je relisais certains travaux, j'avoue rester assez perplexe face à la dernière idées. L'aspect rédigé est trompeur, c'est un travail assez émondé, une sorte de canevas. "L’Etat-spectacle symbolise une profonde dépolitisation du lien de l'homme avec le  pouvoir en fondant le rapport des dominants aux dominés sur des notions purement empruntées au culte de la personnalité. Ainsi, la politique n’est plus la confrontation virulente voire même sanguinaire (exemple des guerres civiles du 20ème siècle) d’idéologies... [Lire la suite]
Posté par Revista à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 novembre 2008

Céline, la rue

"C'est un des lieux les plus méditatifs de notre époque, c'est notre sanctuaire moderne, la Rue." Louis-Ferdinand Céline, Semmelweiss
Posté par Revista à 17:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
20 novembre 2008

René Char sur le poète, entretien avec France Huse (1980) : extraits!

Et le rôle du poète? Les poètes sentent les choses. Nous avons été préparés à ressentir plus profondément les choses, à en être marqués. Nous ne sommes pas des moralistes, mais des annonciateurs, comme Baudelaire, Rimbaud, Nietzsche. La poésie requiert un état de disponibilité totale, de chaque instant. Il faut être à l'écoute pour devenir le réceptacle de sa parole. On a un frisson quand on sent monter l'eau poétique. On éprouve cette sensation de n'avoir plus pied sur terre... Quand on marche dans l'eau, le fondement de... [Lire la suite]
Posté par Revista à 17:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2008

Avis au lecteur

Depuis quelques temps, je suis dans l'impossibilité de répondre à vos commentaires. Ce manque de temps me désole mais je tenais tout de même à vous remercier pour toutes vos contributions. Je suis heureux de vous lire à chaque fois, vous enrichissez cette espace et faîtes de ce blog un lieu vraiment intéressant pour moi. Je remercie aussi les nouveaux que je n'ai malheureusement pas eu le temps d'aller saluer sur leur bout de net. Je vous laisse avec la couverture de l'édition du Printemps des Poètes 2007, centenaire de René Char... [Lire la suite]
Posté par Revista à 19:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 novembre 2008

Réforme des concours de recrutement

Un professeur de langue pourra devenir professeur sans avoir eu à montrer qu'il savait pratiquer sa langue à l'oral. Les étudiants perdront une année de stage et deviendront titulaires directement après le master. Ils perdent une année d'apprentissage pratique et 15000 euros. Les filières recherche vont être complètement massacrées par les filières pros. Les futurs docteurs sont, pour le gouvernement, ceux qui auront râté le CAPES. Le gouvernement vient de créer un plan Campus qui concerne 1 université sur 4, les trois autres sont... [Lire la suite]
Posté par Revista à 19:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2008

Garcia Lorca

Je tenais à remercier Une Princesse pour avoir réactiver sa fameuse chronique dominicale "Un dimanche, un artiste", un remerciement d'autant plus fort qu'elle a évoqué, brièvement certes, Garcia Lorca. J'espère que les prochains dimanches poursuivront cette démarche et que les articles seront encore plus conséquents :) Pour Garcia Lorca Pour la rubrique "Un dimanche, un artiste"
Posté par Revista à 18:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2008

Travail

Travail, du latin tripalium, instrument de torture à trois pieux. *** 'La peur de l'ennui est la seule excuse du travail' Jules Renard
Posté par Revista à 11:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,