"Dans la dernière année du Xème siècle, raconte H.Martin, tout était interrompu, plaisirs, affaires, intérêts, tout, quasi jusqu'aux travaux de la campagne. Pourquoi, se disait-on, songer à un avenir qui ne sera pas? Songeons à l'éternité qui commence demain! On se contentait de pourvoir aux besoins les plus immédiats; on léguait ses terres, ses châteaux aux monastères pour s'acquérir des protecteurs dans ce royaume des cieux où on allait entrer. Beaucoup de chartes de donations aux Eglises débutent par ces mots "La fin du monde approchant, et sa ruine étant imminente..." Quand vint le terme fatal, les populations s'entassèrent incessamment dans les basiliques, dans les chapelles, dans les édifices consacrés à Dieu, et attendirent, transies d'angoisse, que les sept trompettes des sept anges du jugement retentissent du haut du ciel"

Cité par Jules Verne, Sans dessus dessous, Actes Sud, p97

Je laisse le soin au lecteur, en cette période de modernité, de tirer toutes les conclusions nécessaires et inévitables de ce texte.