Je constate que l'homme sait relativiser sur le temps et le langage a même élaboré de surprenantes équivalences. Ainsi pour dire attendez, un large choix nous est proposé :

Une seconde

Deux secondes

Trente secondes

Minute

Une minute

Deux minutes

Cinq minutes

Certains arrivent à percevoir une distinction entre les cinq minutes et la seconde pourtant, à bien considérer ce que vous avez pu entendre, vous verrez que ces expressions ne se distinguent pas si facilement.

Elles sont souvent une appréciation subjective de l'émetteur. Mais très vite cinq minutes peuvent être plus courtes que une seconde. Pourquoi devons-nous tout rapporter au temps? C'est une démarche intéressante tout de même. Chaque projet s'accompagne d'un calendrier prévisionnel d'accomplissement. Est-ce là un moyen de donner un sens à l'immédiateté? De mettre un sens sur le quotidien?

Au fond, il est souvent plaisant de pouvoir dire deux minutes à quelqu'un. Premièrement, c'est une marque plus ou moins volontaire de pouvoir, et ça l'homme en raffole. Deuxièmement, c'est un moyen de montrer que l'on ne s'ennuie pas et ça aussi l'homme adore.