14 janvier 2009

Frida Kahlo - Les deux Fridas

Posté par Revista à 16:57 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

09 janvier 2009

La Chute, Albert Camus

La Chute d'Albert Camusenvoyé par HugoHoriot Une mise en scène de la Chute, initiative intéressante que je vous laisse découvrir. Adaptation de Catherine Camus et François Chaumette.
Posté par Revista à 16:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 janvier 2009

Les maximes de Dumaphis

Voici quelques maximes de Dumaphis par Alphonse Allais publié dans Les Poètes du Chat Noir (Nrf/Poésie) : La misère a cela de bon, qu'elle supprime la crainte des voleurs. *** J'ai connu bien des filles de joie qui avaient pour père un homme de peine. *** Les gendarmes ont grand tort de malmener les criminels. Sans eux, ils n'existeraient pas. *** Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre de quelque chose, ça pose un homme, comme être de garenne, ça pose un lapin. *** "L'amour est... [Lire la suite]
Posté par Revista à 09:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 janvier 2009

En l'an de grâce 999

"Dans la dernière année du Xème siècle, raconte H.Martin, tout était interrompu, plaisirs, affaires, intérêts, tout, quasi jusqu'aux travaux de la campagne. Pourquoi, se disait-on, songer à un avenir qui ne sera pas? Songeons à l'éternité qui commence demain! On se contentait de pourvoir aux besoins les plus immédiats; on léguait ses terres, ses châteaux aux monastères pour s'acquérir des protecteurs dans ce royaume des cieux où on allait entrer. Beaucoup de chartes de donations aux Eglises débutent par ces mots "La fin du... [Lire la suite]
Posté par Revista à 11:07 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
03 janvier 2009

Finir 2008 dans les livres!

Quelques lectures de ces vacances hivernales : - Sans dessus dessous de Jules Verne, du bon Verne, celui qui fait rire et qui critique, qui montre les dangers des initiatives privées et l'impuissance des Etats. - Le secret de Wilhelm Storitz de Jules Verne, du très mauvais Verne, réactionnaire, raciste à souhait, écriture franchement pathétique et un préfacier qui cherche des problèmes là où il n'y en a pas. Ca m'a mis hors de moi! - Robinson Crusoé de Daniel Defoe, horrible, affreux! Quelle honte! Racisme social, ethnique,... [Lire la suite]
Posté par Revista à 10:33 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
07 décembre 2008

Renoir, La lecture

Toile de Renoir que j'affectionne particulièrement.
Posté par Revista à 18:27 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 décembre 2008

Le désir dans tous ses états

René Char est celui qui désire, part en quête de l'abondance pourtant cette abondance est profondément paradoxale. Char aime l'harmonie des contraires mais comment  parvient-il à épouser une abondance stérile? Chez Dostoïevski, les personnages ne font pas l'amour et ainsi ne risquent pas d'enfanter. On court après Grushenka dans les Frères Karamazov mais on n'arrive pas à l'avoir. Tout cela donne le sentiment que la jouissance n'existe pas dans la fécondation mais dans le désir. Au fond si Dmitri et Fiodor sont prêts à donner... [Lire la suite]
Posté par Revista à 11:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 décembre 2008

Avez-vous écouté Jocaste?

Lorsque Jocaste mit au monde Oedipe, Laïos vit dans l'attitude d'un de ses serviteurs qu'il se tramait quelque chose. Une servante avec qui il partageait de temps à autre la couche eût tôt fait de lui révéler l'affaire : Oedipe n'était pas son fils. Au moment, où ivre de colère, on demande à Laïos de nommer son fils, il répondit à la stupéfaction de tous : Oedipe (pieds enflés). A cet instant, l'oracle lui fut révélé, Oedipe tuerait son père et partagerait la couche de sa mère. Un motif s'était naturellement trouvé pour exposer... [Lire la suite]
Posté par Revista à 10:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 novembre 2008

La Bruyère, remarque 27, Du mérite personnel

"Tu te trompes, Philémon, si avec ce carosse brillant, ce grand nombre de coquins qui te suivent, et ces six bêtes qui te traînent, tu penses que l'on t'en estimes davantage ; l'on écarte tout cet attirail qui t'est étranger pour pénétrer jusqu'à toi, qui n'est qu'un fat."
Posté par Revista à 17:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2008

La tâche qu'on ne peut effacer...

Je viens de voir chez Materlinck, puis chez Bernanos cette image d'une tâche que l'on ne peut effacer. On tente tout ce qui est possible pour la faire disparaître mais elle demeure. Elle symbolise une souillure, une corruption. D'ailleurs chez Dostoïevski dans les Démons, cette tâche va jusqu'à s'accroître et prend la forme d'une immense araignée rouge qui terrorise Stavroguine. On doit retrouver un même type d'image chez Shakespeare, dans Macbeth certainement avec le sang. Le sang se répand, atteignant jusqu'au visage du... [Lire la suite]
Posté par Revista à 10:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,